Page d'accueil
Contact
Forum
Livre d'or
APRES LA MORT LA VIE
LA MALADIE ET LA MORT EN ISLAM
=> Le musulman face à la maladie
=> Ne pas se plaindre exagérément
=> Placer sa confiance en Dieu
=> Puisez sa force dans la prière et l'invocation
=> Demander pardon
=> Ne pas être négligent dans l'aisance
=> Le musulman doit penser à la mort
=> Le musulman ne doit pas souhaiter la mort
=> A propos de l'euthanasie
=> A propos du suicie
=> La piété du musulman face à sa maladie
=> L'obligation de se soigner
=> La médecine du Prophète
=> La guérison par le Coran et les invocations
=> Ce qui n'est pas licite pour se soigner
=> Prévention - Contagion
=> L'interdiction de nuire à sa santé
=> Manger de la nourriture licite
=> Ce qui est interdit
=> Concernant le gibier, la chasse, la pêche
=> Joïr de ce que Dieu met à notre disposition
=> Se garder de tout excès
=> Quelques règles de bienséance à l'égard de la nourriture
=> A propose de l'alcool et de la drogue
=> Bonnes paroles et réconfot
=> La visite des malades : une obligation islamique
=> Comportement social des visiteurs
=> Quelques règles à respecter lors des visites
=> Sur l'hygiène en général
=> Rappel de la prière
=> La purification rituelle (ablution)
=> La propreté - L'hygiène
=> L'hygiène envers le malade
=> Lorsque la maladie évolue vers la mort
=> Assister l'agonisant
=> Conduite à tenir pendant l'agonie
=> Lorsque survient la mort
=> Ni cris, ni gémissements
=> A propos des pleureuses
=> Sur la toilette mortuaire
=> Exécution de la toilette mortuaire
=> L'enveloppement du défunt
=> La prière mortuaire
=> Exécution de la prière mortuaire
=> Sur les funérailles
=> Se lever sur le passage d'un convoi
=> Préparation de la tombe
=> L'ensevelissement du défunt
=> Après la mise en terre
=> Comblement de la tombe
=> A propos de l'incinération
=> Sur la visite des cimetières
=> Durée du deuil
=> La visite de condoléances
LES 5 PILLIERS DE L'ISLAM
POEMES
Titre de la nouvelle page
 

L'hygiène envers le malade

Dans les hôpitaux, les malades bénéficient d’une hygiène quotidienne et s’ils ne peuvent se laver eux-mêmes, on leur fait la toilette, on leur brosse les cheveux, etc…

 

Lorsqu’ils sont chez eux, ils ont aussi parfois besoin d’être aidés pour ces actes les plus ordinaires. Il incombe en priorité à leurs proches de s’en charger, tout en préservant le plus possible leur pudeur et en ménageant leur dignité ; il est bien de les laisser accomplir eux-mêmes ce dont ils sont capables, et ce, en particulier lorsqu’ils semblent le souhaiter. (Ce sont des petites victoires qui les aident).

 

Les vêtements de nuit et les draps doivent être changés le plus souvent possible. Notamment lorsque le malade a eu une forte fièvre, il est souhaitable de le réinstaller dans un endroit et des vêtements propres. S’il flotte autours de lui une odeur de fraîcheur et de propreté, c’est très apaisant.

 

Il est préférable de profiter du moment où il a quitté la chambre pour cela, et également pour aérer largement la pièce, on en profitera pour aspirer, dépoussiérer et laver le sol.

 

S’il l’on a le choix de la place, il est bien d’installer le malade dans un endroit d’où il peut entendre les membres de la famille dans leur vie de tous les jours, mais seulement s’ils ne sont pas trop bruyants et s’il le désire. Dans le cas contraire, ou si son état ne le permet pas, on recherchera plutôt l’endroit le plus paisible où il sera possible à chacun de surveiller ses besoins et d’aller converser vers lui, pour le distraire sans le fatiguer.

 

Chaque situation étant particulière, il convient d’agir en fonction du malade lui-même et de l’évolution de sa maladie.

 

Enfin, on laissera auprès de lui les objets dont il peut avoir besoin : boisson, radio, lecture, lunettes… pour ne pas le contraindre à demander de l’aide à tout instant, ce qu’il hésitera à faire pour ne pas déranger !

 

On ne doit jamais oublier que, s’il y a beaucoup de servitude pour ceux qui ont un malade à leur charge au domicile il est également très difficile, pour le malade lui-même, de demander de l’aide lorsqu’il est diminué et physiquement dépendant.

 

En outre, le malade musulman est pudique et il est important que les personnes que ce soit des proches ou des professionnels de la santé tiennent compte de sa pudeur en le traitant avec respect et dans la dignité ! Sans oublier enfin que toutes les personnes amenées à l’assister doivent faire preuve de tact et de patience à son égard.

 

Que Dieu aide les uns et les autres et remplisse les cœurs de compassion.


=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=